Ultime avertissement de la Chine

Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez ici pour en savoir plus.

Cet article est orphelin. Moins de trois articles lui sont liés ().

Vous pouvez aider en ajoutant des liens vers [[Ultime avertissement de la Chine]] dans les articles relatifs au sujet.

Vue depuis Kinmen du détroit de Taïwan, à l'origine du proverbe.

L'« ultime avertissement de la Chine » (russe : последнее китайское предупреждение) est un proverbe russe originaire de l'Union soviétique, pour désigner un avertissement sans réelles conséquences[1].

Origine

Dans les années 1950 et 1960, les relations entre la République populaire de Chine et les États-Unis étaient tendues en raison des enjeux du détroit de Taïwan. Des avions de chasse américains patrouillaient régulièrement dans le détroit de Taïwan. Cela a conduit régulièrement à des protestations officielles du Parti communiste chinois sous la forme d'un ultime avertissement leurs manœuvres aéronautiques dans le détroit. Cependant, aucune conséquence réelle ne fut entreprise pour avoir ignoré les « derniers avertissements »[2].

La République populaire de Chine a lancé son premier « ultime avertissement » aux États-Unis pour leurs vols de reconnaissance le 7 septembre 1958, lors de la deuxième crise du détroit de Taïwan. À l'époque, les États-Unis considéraient la République de Chine comme le seul représentant légitime de la Chine et effectuaient des vols de reconnaissance dans les eaux contrôlées par la République populaire de Chine. La Chine consignait alors ces incidents et émettrait un « ultime avertissement » par voie diplomatique pour chaque incident survenu. Plus de 900 « ultimes avertissements » chinois ont été émis de 1958 à 1964[2]

Utilisation moderne

Après la dissolution de l'Union soviétique, le proverbe est resté un slogan métaphorique courant dans les pays post-soviétiques, en particulier en Estonie[3],[4].

Voir également

Références

  1. « Когда было последнее китайское предупреждение? », ВокругСвета.ру
  2. a et b (ru) « Малая воздушная война в Китае », www.airwar.ru (consulté le )
  3. « Toomas Alatalu: Põhja-Korea ja USA ootamatult tuliseks kujunenud olukorras on suureks õli tulle valajaks silmatorkavalt sõjajanune ajakirjandus », Eesti Päevaleht (consulté le )
  4. (et) OKIA, « Kas sõjahirm või sõjaootus? », Sirp (consulté le )
  • icône décorative Portail des relations internationales
  • icône décorative Portail de la Chine
  • icône décorative Portail de la Russie